Chine: les ventes automobiles grimpent pour le 4e mois consécutif

PÉKIN (AFP) – 

Les ventes de véhicules en Chine, premier marché automobile mondial, ont gonflé de 5,7% sur un an en septembre, soutenues par les bonnes performances des 4×4 urbains, a indiqué jeudi une fédération professionnelle.

Un total de 2,71 millions d’unités a été écoulé le mois dernier, chiffre en hausse pour le quatrième mois d’affilée, a annoncé l’Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM).

Certes, cela conforte le sursaut du marché après un premier semestre morose. Mais sur l’ensemble des neuf premiers mois de 2017 cumulés, la hausse des ventes automobiles n’est que de 4,5%, à 20,22 millions d’unités –un tassement marqué après un bond de presque 14% en 2016.

Le marché avait été dopé l’an dernier par un important rabais sur la taxe à l’achat pour les voitures individuelles de petite cylindrée. Mais cet avantage fiscal a été émoussé, faisant trébucher les ventes; ces dernières, selon la CAAM, ne devraient croître que de 5% sur l’ensemble de 2017.

Les seules ventes de voitures individuelles ont grimpé de 3,3% sur un an en septembre, à 2,34 millions d’unités, tirées notamment par les SUV (4×4 urbains) très appréciés des consommateurs: les ventes de ces derniers sur la période janvier-septembre ont bondi de quelque 16% sur un an.

Mais les voitures haut de gamme ont également le vent en poupe: Audi, filiale premium du géant allemand Volkswagen, a ainsi fait état de ventes en hausse de 7,2% le mois dernier en Chine, tandis que celles de sa compatriote Mercedes-Benz (groupe Daimler) bondissaient de 11,4%.

Les véhicules dits “à énergie nouvelle”, qui comprennent les voitures électriques, ont vu leurs ventes s’envoler de 80% sur un an en septembre, même si cela ne représente encore que 78.000 véhicules –une goutte d’eau dans le marché.

La tendance devrait cependant s’accélérer: la Chine a récemment confirmé qu’elle imposerait à partir de 2019 aux constructeurs des quotas de ventes de “voitures propres”. Les groupes automobiles étrangers se précipitent pour créer des filiales communes avec des constructeurs chinois afin de doper leur production sur ce créneau.

Les groupes étrangers continuent de dominer le marché chinois, via leurs coentreprises avec des partenaires locaux, mais les marques chinoises (41% des ventes de voitures individuelles) gagnent du terrain, avec un avantage colossal sur les très prisés 4×4 urbains.

Volkswagen, premier constructeur étranger en Chine, et l’américain GM profitent néanmoins toujours de leur implantation ancienne: ils ont vu leurs ventes bondir respectivement de 7,5% et 7,3% sur un an en septembre.

© 2017 AFP