Bénin : la gratuité à l’université, c’est fini

Désormais, les étudiants devront débourser 25 000 francs CFA pour chaque année de premier cycle, 50 000 F CFA pour s’inscrire en master 1 et 2 et 75 000 F CFA pour leur doctorat. Une décision prise pour rapprocher les conditions d’étude dans la zone UEMOA, où les différences restent importantes.

La ministre béninoise de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso, a annoncé la fin de la gratuité des établissements publics d’enseignement supérieur.

« À partir de cette rentrée 2017-2018 et pour donner un peu plus de moyen aux universités, le Bénin rentrera dans la phase de suppression de la gratuité et d’application des frais d’inscription fixés dans l’espace UEMOA, soit 25 000 francs CFA [38 euros] pour le 1er cycle, 50 000 F CFA pour le second cycle et 75 000 F CFA pour le 3e cycle. Ces réformes vont permettre à notre pays, naguère Quartier Latin de l’Afrique de redorer son blason et d’avoir un système d’enseignement supérieur, proche de la perfection » , a-t-elle déclaré, le 2 octobre, à l’occasion de la rentrée solennelle de l’enseignement supérieur.

Des études plus chères en Côte d’Ivoire

Ces tarifs rejoignent ceux qui sont appliqués au Sénégal depuis octobre 2013. Au Burkina Faso, les droits d’inscription sont moins élevés, mais on constate la même égalité entre étudiants nationaux et ressortissants de l’UEMOA : le site de l’Université Ouaga II annonce des frais d’inscription de 15 000 F CFA pour les Burkinabè et les ressortissants de l’UEMOA, et de 50 000 euros pour les travailleurs.

Lire sur: http://www.jeuneafrique.com/481632/economie/benin-la-gratuite-a-lunivers…