Des incendies fulgurants font au moins 21 morts en Californie

Les incendies de forêt qui ravagent la région vinicole de la Californie se sont embrasés mercredi, détruisant des centaines de maisons et d’autres bâtiments et entraînant de nouveaux ordres d’évacuation. Les autorités ont porté le nombre de morts à 21.

Quelque 8000 pompiers tentent de sauver les vies humaines et les biens alors qu’ils combattent les flammes en avançant dans une végétation extrêmement sèche.

Au moins 3500 maisons et commerces ont été détruits depuis le début des incendies de forêt dimanche, ce qui en a fait les troisièmes plus meurtriers et les plus destructeurs de l’histoire de l’État.

Près de trois jours après les premières flammes dans le nord de la Californie, les pompiers étaient toujours incapables, mercredi, de maîtriser les brasiers dont le nombre augmentait.

Le porte-parole du département des Forêts et de la Protection des incendies de la Californie, Daniel Berlant, a déclaré que 22 incendies étaient en activité mercredi, alors qu’il y en avait 17 mardi.

Les flammes se sont propagées dans la région vinicole et dans la ville côtière de Mendocino plus au nord, laissant derrière elles des braises qui couvent et de la fumée qui picote les yeux.

Des quartiers entiers ont disparu. Seules des cheminées en briques et des machines à laver carbonisées indiquaient que ces emplacements étaient autrefois occupés par des maisons.

Évacuation

Les autorités ont ordonné l’évacuation de certaines parties de la vallée de Sonoma lorsqu’un incendie a pris de l’ampleur, atteignant 113 kilomètres carrés. Les autorités ont également prévenu qu’après une journée de temps plus frais et de vents plus calmes, les rafales dangereuses seraient de retour mercredi.

Le shérif du comté de Sonoma, Robert Giordano, a déclaré que le nombre de personnes portées disparues avait dépassé le cap des 600, alors qu’il se situait à environ 200 mardi. Les autorités croient toutefois que beaucoup de ces personnes seront retrouvées, soulignant que les évacuations chaotiques et les communications déficientes au cours des derniers jours ont rendu difficile la tâche de retrouver des proches et des amis.

Malgré cela, il s’attend à ce que le nombre de morts augmente. « La dévastation est énorme, a-t-il dit. Nous ne pouvons même pas entrer dans la plupart des secteurs. »